Le groupe Hacker parvient à faire tourner Linux sur un switch Nintendo

0
133

Hacker groupe fail0verflow a partagé une photo d’un Nintendo Switch exécutant Debian, une distribution de Linux (via Nintendo Life). Le groupe affirme que Nintendo ne peut pas corriger la vulnérabilité avec les futurs correctifs de firmware.

Le groupe Hacker parvient à faire tourner Linux sur un switch Nintendo

Selon fail0verflow, il y a un défaut dans la ROM de démarrage dans le système sur puce de Tegra X1 de Nvidia. Lorsque votre console démarre, elle lit et exécute un morceau de code stocké dans une mémoire morte (d’où le nom ROM). Ce code contient des instructions sur le processus de démarrage.

Cela signifie que la ROM de démarrage est stockée sur la puce lorsque Nvidia la fabrique et qu’elle ne peut plus être modifiée par la suite. Même si Nintendo lance une mise à jour logicielle, cette mise à jour logicielle n’affectera pas la ROM de démarrage. Et comme la console charge la ROM de démarrage immédiatement après avoir appuyé sur le bouton d’alimentation, il n’y a aucun moyen de la contourner.

La seule façon de le réparer serait de fabriquer de nouvelles puces Nvidia Tegra X1. Il est donc possible que Nintendo demande à Nvidia de corriger le problème afin que les nouvelles consoles n’aient pas cette vulnérabilité.

fail0verflow dit aussi que vous n’avez pas besoin d’installer une puce de modification pour contourner la ROM de démarrage. Sur la photo, on dirait qu’ils ont branché quelque chose sur le côté droit de l’appareil, là où le bon Joy-Con est supposé l’être.

Laire aussi  Top 10 Meilleure distribution Linux de 2018 - Pour les développeurs, débutants

Si fail0verflow décide de partager l’exploit, il pourrait ouvrir de nombreuses possibilités en ce qui concerne les logiciels homebrew et, oui, les jeux piratés. Cela pourrait avoir des implications financières pour Nintendo.

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here